Le 8ème Régiment de Marche des Zouaves prit part aux combats dès le 11 Mai 1915, à Neuville Saint Vaast (Pas de Calais), au Sud de la Crête de Vimy:

"...Un feu violent d'infanteries et de mitrailleuses parti des tranchées ennemies situées à environ 1000 mètres en avant du front, ou de tranchées ou maisons de la lisière N.O. du village de Neuville Saint-Vaast cause des pertes très graves [...].

L'intensité du feu ennemi est telle, et les pertes si nombreuses qu'il paraît inutile de continuer le mouvement en avant [...].

De 14h30 à 20h00, les fractions qui se sont portées en avant, restent sur leurs positions sous un feu d'efficacité de l'Artillerie allemande qui se joint au feu de l'Infanterie et des mitrailleuses. Tout homme qui se relève pour se porter en avant, est aussitôt abattu. Les uns se terrent avec leurs outils portatifs, les autres se jettent dans les trous d'obus aussitôt qu'il s'en produit auprès d'eux.

A la nuit, les survivants reviennent dans la tranchée et y ramènent de nombreux blessés qui seront évacués vers l'arrière [...]."

[Journal des Marches et des Opérations du 8ème Régiment de Marche des Zouaves]

 

Aim__en_1915

Photo officielle d'Aimé Baudiment, jeune sergent au 8ème Régiment de Marche des Zouave, début 1915.

 

Aimé ne survécut pas à ce premier jour de combat.

D'après le témoignage d'un de ses compagnons, il fut frappé d'une balle en pleine tête.

La violence des tirs d'artillerie qui labouraient la terre du champ de bataille ne permit pas de retrouver son corps.