Henri donnait fréquemment des nouvelles d'Angèle, son épouse, qu'il essayait de retrouver aussi souvent que possible:

"...Depuis deux jours, je suis avec Angèle, à 20 kilomètres des Boches. Ceci va vous étonner, mais pourtant c'est exact, avec de l'audace et de la persévérance, on arrive à tout braver..."

[Lettre du 7 Avril 1915]

"... Après avoir quitté Angèle, le 5 Mai, le 9 et le 10 du mois, nous livrions une bataille énergique sur Loos [...]"

[Lettre du 26 Juillet 1915]

"... Le 3 Juillet, nous passions en réserve de la 10ème Armée aux environs de St-Pol (Fruges). Sachant que nous étions pour quinze jours au repos dans la troisième zone des Armées, je télégraphiais à Angèle de venir. Elle réussit, et dans une superbe villa où deux bons vieux me soignaient, j'ai pu passer 8 jours avec Angèle..."

[Lettre du 26 Juillet 1915]

"... Avec quel empressement, je mettrais les voiles avec Angèle pour aller passer une bonne période avec vous sous le soleil d'Alger, soleil qui manque souvent ici... Angèle se porte bien, et conserve toujours son espoir de nous retrouver tous..."

[Lettre du 11 Octobre 1915]

"... Il faut vous dire que je n'ai pas beaucoup de temps disponible dans Paris et il faut me pardonner. Angèle se porte bien, et depuis qu'elle m'a retrouvé, c'est la joie..."

[Lettre du 17 Janvier 1916]