Car il y eut Verdun...

Le_lieutenant_Baudiment

Mars 1916: Photo de Henri Baudiment, Lieutenant à titre temporaire, en tenue de sortie.

Sur la Rive Gauche de la Meuse, le 90ème R.I. prit part à partir du 21 Avril aux très intenses combats de la "Bataille aux Ailes".

Le 22 Avril (Samedi Saint), le 1er Bataillon tenait la tranchée du Crochet, sur la droite du Régiment, où il était en liaison, au fond du Ravin de la Hayette, avec le 161ème qui défendait les pentes occidentales du Mort-Homme.

Les pertes étaient très lourdes.

2010_11_11_Le_Crocheta

[Extrait de "Les Combats de la Cote 304 en mai 1916", par le Capitaine Laxagne, Revue Militaire Française]

Henri fut fauché par une rafale de 88 autrichien, en commandant le feu de ses hommes, sur le front, face à l'offensive des fantassins allemands, qui avait débuté à 16h15.

L'attaque fut stoppée à 200 mètres des "fils de fer".


La_Hayette___Janvier_2004

Vue panoramique, depuis la Cote 310: à gauche, la Cote 304; au centre, le Ravin de la Hayette; à droite, le Mort-Homme.

Le Commandant Bréant appartenait à l'Etat-Major du 90ème R.I. Dans son livre "De l'Alsace à la Somme", ce témoin de premier rang nous raconte:

"...Sur nos lignes, les obus continuent d'éclater. A Sept heures, une accalmie se produit. On nous apporte la nouvelle de la mort de deux officiers [...]. Les Allemands ont attaqué par vagues, et ont été arrêtés par notre fusillade, et par un barrage bien réglé.

Le Colonel attend d'autres renseignements. Ils nous parviennent. Le Capitaine B[audiment] est tué, cinq lieutenants sont blessés. Dans la troupe, 150 blessés, 80 tués et des disparus.

[...] Le Capitaine B[audiment] a eu la tête emportée par un obus, au moment de l'attaque, alors qu'il commandait: "Feu à volonté!" [...]."

[Extrait de "De l'Alsace à la Somme", du Commandant Pierre Bréant]


Capitaine___titre_temporaire

Avril 1916: Dernière photo de Henri Baudiment, Capitaine à titre temporaire, en tenue de sortie.

Henri fut cité à l'ordre de l'Armée:

"Officier d'une bravoure à toute épreuve, se dépensant sans compter pour ses hommes, à qui il avait su communiquer son entrain et son mépris de la mort, est glorieusement tombé, le 22 Avril 1916 au cours d'une attaque que l'ennemi prononçait sur le front de sa Compagnie".

Il venait d'être nommé Capitaine à Titre temporaire, en date du 30 Mars 1916.

Henri fut enterré dès le lendemain, dimanche 23 avril, jour de Pâques, dans le cimetière communal de Jubécourt.

Il y demeura inhumé jusqu'au 27 janvier 1931, date à laquelle son corps fut transféré à la Nécropole Nationale de Ville sur Cousances (tombe n° 948), où il repose aujourd'hui.

Ville_sur_Cousancesa

Carte postale: source Augustin Simon (avec mes remerciements)