Après avoir survécu courageusement à ses blessures, mais affaibli par elles, Jean-Baptiste fut emporté le 28 Janvier 1922, par un fléau encore plus meurtrier que ne l'avait pourtant été cette "Grande Guerre": la Grippe Espagnole (il fut finalement déclaré Mort pour la France, par une décision ministérielle de 1945).

 

Son père Boniface, miné par le chargin, avait lui-même succombé au virus, deux semaines avant le dernier survivant de ses fils.