12 octobre 2008

La famille Baudiment avant la Guerre

Henri était l'aîné de six enfants, tous nés en Algérie, de la rencontre à Constantine, de Boniface, gendarme, berrichon de naissance, et de Marie-Anne Robert, auvergnate, de dix ans sa cadette. Photo de famille à Kouba, vers 1895 - En partant de la gauche, assis au 1er rang: Jean-Baptiste (1er), Euphrasie (3ème), Charlotte, ma grand-mère (6ème); assise au 2ème rang: Marie-Anne (3ème; sur ses genoux: Augustine); debout: Boniface (3ème). Elevés au sein d'une cellule familiale très unie, Henri et ses deux frères reçurent l'éducation... [Lire la suite]
Posté par Louis CAZAUBON à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 octobre 2008

La déclaration de guerre

Quand la guerre éclata, ... ... Henri était Adjudant au 90ème Régiment d'Infanterie de Châteauroux (Indre). Le lendemain-même de ses dix-huit ans, le 28 Juillet 1899, il s'était engagé volontaire, comme simple Soldat de 2ème Classe, dans ce régiment d'active cantonné à deux pas du berceau familial paternel. Il avait épousé, le 5 Septembre 1908, la fille d'un bijoutier parisien décédé, de deux ans son aînée, Angèle Trochard. ... Jean-Baptiste appartenait, quant à lui, au 1er Bataillon du 1er Régiment de Zouaves d'Alger,... [Lire la suite]
Posté par Louis CAZAUBON à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
14 octobre 2008

Août-Septembre 1914: les premiers combats

Après avoir, dès Août 1914, attaqué au Nord, puis participé à la retraite de Belgique, Henri et Jean-Baptiste combattirent à la Bataille de la Marne (Henri au Mont-Août , et Jean-Baptiste aux Marais de Saint-Gond) avant de poursuivre l'ennemi, jusqu'à la stabilisation du front en Champagne, le 17 Septembre. Photo: Henri Baudiment - Non datée.
Posté par Louis CAZAUBON à 12:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 octobre 2008

18 Septembre 1914: la blessure de Jean-Baptiste, sur le front de Champagne

Jean-Baptiste fut grièvement blessé à l'oeil et au thorax, par des balles de shrapnell allemand, le 18 Septembre 1914, à Prunay sur Vesle (Marne). Sa blessure lui valut la Légion d'Honneur et la Croix de Guerre avec palme, avec la citation suivante (à l'ordre de l'Armée): "Adjudant promu Sous-Lieutenant pour sa bravoure dans tous les combats auxquels il a pris part depuis le début de la campagne. A été blessé le 18 Septembre 1914, et a perdu l'oeil gauche". Le 2 Novembre 1914, il donnait ainsi de ses nouvelles à ses parents:... [Lire la suite]
Posté par Louis CAZAUBON à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2008

Hiver 1915-1916: les lettres de Henri à Jean-Baptiste

En dépit des rigueurs du front, Henri se souciait souvent de la santé de Jean-Baptiste:   "Baptiste a une nouvelle prolongation. Qu'il en profite le plus possible?" [Lettre du 7 Avril 1915] "Que fait Baptiste, il n'écrit plus! Qu'il me raconte un peu ses épisodes de quartier, en fait-il baver aux tire-au-flanc?" [Lettre de fin Octobre 1915] "Baptiste devrait m'écrire. Que fait-il? Sous un peu, il aura quelques détails militaires". [Lettre du 17 Janvier 1916] "Comme je dois répondre à... [Lire la suite]
Posté par Louis CAZAUBON à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 novembre 2008

22 Avril 1916: le mariage de Jean-Baptiste, à Alger

Pratiquement au même instant, ce même Samedi 22 Avril 1916, Jean-Baptiste avait épousé Henriette Dupuy de la Grand'Rive, à Alger...
Posté par Louis CAZAUBON à 12:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
03 novembre 2008

La fin de la Guerre, pour Jean-Baptiste

En raison de son état de santé, Jean-Baptiste ne retourna jamais au combat. Prise d'armes au 1er Régiment de Zouaves, au Champ de Manoeuvres, à Alger, début 1915: Jean-Baptiste Baudiment porte le drapeau. Par décision du Général Commandant la Division d'Alger, en date du 23 Décembre 1917, il fut détaché à l'Etat-Major des Troupes Françaises de l'Afrique du Nord, pour emploi à l'Inspection Régionale des Sursis d'Alger.
Posté par Louis CAZAUBON à 12:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
04 novembre 2008

Le deuil familial

Et ce fut le deuil, long, lourd à porter, pour les parents, pour le frère, pour les soeurs. Deuil familial que n'avait pas su interrompre le son du clairon de l'Armistice de Novembre 1918. Photo de famille, printemps 1916, à Alger De gauche à droite: Fernand, Euphrasie tenant sa fille Yvette dans ses bras; dans l'arbre: Marc (en blanc, futur polytechnicien) et le cousin Robert Merle (futur Prix Goncourt) ; sous l'arbre: Jean-Baptiste et Henriette à son bras; dans le fond: Marie-Anne; Eugénie Merle (mère de Robert); Françoise... [Lire la suite]
05 novembre 2008

28 Janvier 1922: la mort de Jean-Baptiste, de la Grippe Espagnole

Après avoir survécu courageusement à ses blessures, mais affaibli par elles, Jean-Baptiste fut emporté le 28 Janvier 1922, par un fléau encore plus meurtrier que ne l'avait pourtant été cette "Grande Guerre": la Grippe Espagnole (il fut finalement déclaré Mort pour la France, par une décision ministérielle de 1945).   Son père Boniface, miné par le chargin, avait lui-même succombé au virus, deux semaines avant le dernier survivant de ses fils.
Posté par Louis CAZAUBON à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,